Comment faire constater la prescription acquisitive de propriété ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

À qui est ce pays ? A moi ! Cliquez sur l’image et accédez à votre guide.

Ce compagnon vous accompagnera étape par étape,

lors de l’achat d’un terrain à bâtir tranquillement !

Pouvons-nous devenir propriétaire d’une propriété, d’un chemin, d’un immeuble dans une copropriété sans avoir à l’acheter ? Peut-on être une mauvaise intention, savoir que vous n’êtes pas le vrai propriétaire, mais vous avez le droit de réclamer la propriété de la propriété ?

A lire aussi : Pourquoi investir dans des bureaux ?

La patience et la durée ont donné lieu à plus d’un voisin chanceux !

J’ ai lu ce petit texte révisé dans le journal hier sous la rubrique « Annonces » :

A lire en complément : Quel document fournir au notaire pour une vente ?

Recette tortiaire

Communication sur la

enquête Le notaire, maître Debonnefoi, est responsable de la rédaction d’une loi reconnaissant le 30e anniversaire de la proliation au profit de M. Jean-Marc Monterrain, en référence à la section BD n° 1021 d’une capacité de 1234 m².

Dans le cadre de l’enquête antérieure à l’établissement du délai de prescription pour le 30e anniversaire, il est rappelé au public que toute personne intéressée dispose d’un délai d’un mois à compter de la date de la présente publication pour s’opposer. Les contradictions ne sont recevables que dans la mesure justifiée par des titres réguliers publiés dans le service agricole concerné. Ils doivent être effectués les jours ouvrables de l’étude du maître Debonefaith.

Dans le jargon juridique, nous parlons de :

Ressertion Thurtiaire  : Les conditions à remplir

La possession est suffisante

« Pour dicter, il doit y avoir une propriété permanente et ininterrompue, paisible, publique, sans ambiguïté et propriétaire. »

Jean-Marc Monterrain est à côté du terrain qu’il sert depuis trente ans. Il a confisqué le notaire pour devenir propriétaire selon la recette du 30e anniversaire. Il doit être en mesure de prouver :

  1. Maintien de la propriété : Cela suppose que Jean-Marc est resté un voisin permanent du pays et qu’il n’a pas été déplacé aux quatre coins de la France au cours de ces trente années.
  2. Propriété ininterrompue  : Si Jean-Marc jouit d’un terrain depuis plus d’un an, les campeurs sédentaires ont installé leur mobil-home sur le terrain et ne veulent plus marcher. La possession de Jean-Marc a été interrompue, la condition n’est pas remplie.
  3. Une propriété paisible  : Si Jean-Marc clôturait le pays avec du fil barbelé électrifié et plaça des signes de « danger mortel » aux quatre coins du champ. La condition n’est pas remplie…
  4. Propriété publique  : Si Jean-Marc devait cacher les zones matérielles de la région à ceux qui seraient intéressés à le connaître, il tondit la pelouse la nuit avec une tondeuse tranquille et s’est servi de la pleine lune pour s’occuper du potager. La condition n’est pas remplie.
  5. Une possession sans équivoque  : Jean-Marc doit avoir clairement exprimé son intention d’agir en tant que propriétaire. Si Jean-Marc semait des doutes dans l’esprit de ses voisins en faisant à son oncle d’Amérique, le propriétaire du pays. La condition n’est pas remplie.

Trente ans pour un propriétaire de mauvaise foi

Être de mauvaise foi n’est pas un Attaque contre Jean-Marc !

😉 Cela signifie simplement que Jean-Marc sait qu’il n’est pas le véritable propriétaire du terrain, puisqu’il n’a pas de titre.

Cependant, cela ne l’interdit pas :

  • droit à la propriété du bien après une période de 30 ans dans les conditions énoncées ci-dessus ;
  • pour préserver la propriété de la terre.

La mauvaise foi paie dans cette affaire !

Pour un pays d’une valeur de 100 000€, nous pouvons estimer à tort les coûts à payer par Jean-Marc à environ 1 000€ :

  • Rémunération notaire (faible)
  • Formalités du notaire (faible)
  • Taxe publicitaire immobilière (0,715% de la valeur de la propriété) ou 715 euros
  • Contribution à la sécurité immobilière (salaire du conservateur de l’hypothèque de 0,10%) ou 100 euros.

Jean-Marc a donc demandé au notaire de trouver l’Acquisition de la Prescription 30 et qu’il sera son acte de conscience rémunérée.

Compte tenu du niveau des frais de procédure, on peut dire que c’est un cadeau !

🙂 Sources : Articles 2258, 2261, 2271 du Code civil.

Nous vous demandons seulement d’améliorer cet article ! N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le partager ! Si vous souhaitez laisser des commentaires, n’hésitez pas à les partager avec nous ! Pour suivre nos actualités, comme notre page Facebook !

Laissez votre email pour recevoir les instructions gratuites !

On se voit très vite !

Partager.