Quels sont les pièges rencontrés en investissement en altitude ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Une location de logement en altitude pendant les vacances pourrait être couteuse. Vous aimerez certainement de profiter du ski. Vous avez alors décidé d’acquérir un appartement ou un chalet à la montagne. A première vue, il peut s’agir d’un investissement rentable. Mais, est-ce qu’il y a des pièges que vous n’avez pas encore pris en compte ? Nous vous dévoilons ainsi les pièges à éviter pour réaliser un bon investissement à la montagne.

Penser seulement au ski 

Même avec la diminution des chutes de neige ces dernières années, la pratique du ski dans les montagnes résiste assez bien. Ainsi, les stations de ski attirent toujours beaucoup de touristes grâce aux activités et services proposé qui ne cessent de s’améliorer. Il est à noter que les besoins des vacanciers dans les stations évoluent, ce qui implique qu’ils ne s‘intéressent pas uniquement au ski alpin.

A lire également : Comment se déroule un traitement professionnel des punaises de lit ?

Actuellement, l’offre « hors ski » se développe avec un accroissement des établissements proposant d’autres activités de montagne telles que le ski de fond, la balade en raquettes ou les promenades en chiens de traîneaux, les soins de bien-être, les spas, ou bien la gastronomie. A chaque saison, les stations augmentent les événements culturels, et les concerts pour dynamiser la vie nocturne sur le domaine. Ainsi, avant d’acheter un bien immobilier, surtout si vous souhaitez le louer une partie de l’année pour diminuer vos charges et avoir plus de revenus, il faudra privilégier les stations de montagne qui offrent des alternatives au ski et vérifier la diversité des activités pour qu’il rapporte des bénéfices en toutes saisons. Vous pouvez trouver sur Pierre et Montagnes des idées pour réussir dans ce genre d’investissement.

Sous-estimer les frais d’entretien

Les conditions climatiques ne jouent pas en faveur des maisons situées à la montagne. En effet, les coûts d’entretien annuels sont généralement plus élevés par rapport à ceux d’un bien immobilier en ville ou à la campagne. Elles ne sont pas à l’abri de l’usure, les propriétaires devront donc effectuer des travaux de remise en état réguliers. Ainsi, n’hésitez pas à faire des entretiens pour éviter de mauvaises surprises quant à la rentabilité du logement dont vous avez acheté.

Lire également : Comment les promoteurs immobiliers à Isère façonnent-ils le département ?

Négliger la gestion locative

Lorsque vous décidez de mettre en location votre bien immobilier de montagne, il va falloir penser au mode de gestion de votre logement. Deux choix s’offrent à vous celui de prendre en charge vous-même le suivi des locations, ou de solliciter l’aide d’une agence.

Réaliser vous-même la gestion de la location de votre logement a l’avantage de faire l’économie des frais d’agence, et donc d’avoir un meilleur rendement sur votre investissement. Toutefois, la gestion locative implique certaines responsabilités :

  • Une grande disponibilité ;
  • La réception des appels et la gestion du planning ;
  • La signature des contrats de location ;
  • Les déplacements éventuels sur place, etc.

Au cas où vous souhaitez profiter de votre appartement et vous libérer de toutes ces contraintes, faites appel à un professionnel de l’immobilier locatif sur place. Il se chargera de l’ensemble de la gestion de votre bien immobilier en contrepartie d’une rémunération d’environ 10 à 15 % des loyers perçus.

Se concentrer sur les petites surfaces

Les studios sont les plus mis en vente sur le marché des biens immobiliers de montagne. Ces petits espaces pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes, n’attirent pas de clients et se vendent moins bien. Si les prix sont attractifs, méfiez-vous, car les risques de ne pas parvenir à le louer au bon prix sont élevés.

Partager.