Les coûts cachés de l’achat d’un bien immobilier

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’achat d’un bien immobilier comprend de nombreux coûts cachés qui ne sont pas toujours pris en compte par les acheteurs potentiels. Ces coûts cachés s’additionnent rapidement et impactent significativement le budget global de l’achat. Découvrez dans cet article les coûts cachés de l’achat d’un bien immobilier.

Les frais d’agence immobilière

Lors de l’achat, les frais d’agence immobilière sont payés soit par le vendeur, soit par l’acheteur. Elle représente généralement entre 3 et 6 % du prix de vente, selon la valeur du bien. Les frais d’agence sont payés lors de la signature de l’acte de vente chez le notaire.

Lire également : Pourquoi déposer ses valises au Plessis-Robinson ?

Le crédit immobilier

Si vous contractez un crédit immobilier, il ne faut pas négliger les frais associés à la constitution de votre dossier. Ces frais sont :

  • les frais d’ouverture de dossier, allant jusqu’à 1 % du montant emprunté;
  • les frais de garantie (environ 1,2 % du montant emprunté);
  • l’assurance emprunteur obligatoire qui couvre les risques d’impayés;
  • les frais de courtage et de dossier, le cas échéant.

Le versement de l’acompte à la signature

Une fois que vous avez déniché la propriété de vos rêves, négocié avec le vendeur, vous allez finaliser la transaction. Toutefois, avant la signature du contrat de vente, vous devrez verser un acompte. Il équivaut à 10 % du prix d’achat du bien et prouvera votre engagement à l’acquérir.

A lire aussi : Estimez la valeur de votre bien pour mieux le vendre !

Les frais de notaire

Le notaire facture les frais de notaire. Ces frais sont soumis à un tarif réglementé qui varie en fonction du montant de l’achat du bien. En général, les frais représentent environ 2 à 3 % du prix d’achat pour un bien neuf et 7 à 8 % pour un bien ancien.

La copropriété : charges et travaux

Lors de l’achat d’un bien immobilier en copropriété, les charges de copropriété et les travaux doivent être pris en compte. Selon l’acte de vente, la répartition des charges et des travaux peut varier entre le vendeur et l’acquéreur. Consultez les derniers procès-verbaux de l’assemblée générale et l’état daté fourni par le syndic pour connaître le montant des charges.

Les taxes liées au logement

Selon l’administration fiscale, les impôts locaux sont dus par l’occupant ou le propriétaire d’un logement. Lors de la vente, l’acte prévoit une répartition prorata temporis de la taxe foncière entre le vendeur et l’acquéreur. Le vendeur doit payer la taxe foncière due entre le 1er janvier et la date de la vente. L’acheteur prend en charge le montant restant jusqu’au 31 décembre. La taxe d’habitation reste entièrement à la charge du propriétaire au 1er janvier, c’est-à-dire le vendeur.

Les coûts de l’achat d’un logement

Les coûts associés à l’achat d’un logement neuf incluent :

  • la taxe locale d’équipement;
  • la taxe départementale sur les espaces naturels sensibles;
  • la participation pour le raccordement à l’égout.

Pour l’achat d’un logement ancien, des frais de mise en conformité et des travaux de rénovation peuvent survenir.

Partager.